Maladies des chats

Principales affections

Les chats domestiques sont sujets à diverses maladies virales et bactériennes, dont la plupart peuvent être endiguées par des vaccinations régulières. Très fréquentes, les maladies respiratoires figurent parmi les affections parfois mortelles qui touchent les chats, notamment les chatons. Il peut s’agir de la rhinotrachéite virale, de la calicivirose ou de la chlamydiose (pneumonie du chat). Chacune de ces affections peut être évitée grâce à des vaccins spécifiques.

Le typhus est une maladie virale très contagieuse, souvent mortelle, caractérisée par l’apparition brutale de symptômes gastro-intestinaux, vomissements et diarrhées. Seule la vaccination le prévient efficacement.

Autre grave affection contagieuse, la leucémie féline se transmet par contact direct. Un chat atteint de leucémie présente divers symptômes, notamment des malaises, une perte de poids, de l’anémie et de la fièvre. Il peut transmettre la maladie aux autres chats avant même de présenter le moindre symptôme. Une analyse de sang permet de savoir si le chat a contracté la maladie. Bien qu’un vaccin soit disponible, la meilleure façon de prévenir la leucémie féline consiste à éviter de mettre l’animal en contact avec des chats porteurs de la maladie.

La péritonite infectieuse du chat est une inflammation du péritoine (paroi de l’abdomen). Bien que cette maladie soit contagieuse, certains chats semblent être naturellement immunisés. Là encore, un chat contagieux peut ne présenter aucun symptôme, mais l’apparition des premiers signes annonce une issue irrémédiablement fatale. Il n’existe pas de dépistage sûr de cette maladie. On dispose, en revanche, d’un vaccin.

Outre les diverses affections organiques, les chats peuvent être porteurs de puces, d’acariens ou de parasites intestinaux (vers).

Vaccination

La vaccination confère au chat une immunité durable contre une maladie déterminée. On conseille ainsi de vacciner les chatons contre la rhinotrachéite, la calicivirose, le typhus et éventuellement la chlamydiose. La plupart des vétérinaires recommandent une série de deux ou trois vaccins, inoculés toutes les trois semaines dès l’âge de six semaines. À la douzième semaine, le chaton doit également être vacciné contre la rage (dans les pays où elle est endémique), la leucémie et la péritonite. Afin de prolonger l’immunité, un rappel est ensuite nécessaire à un rythme variable selon la maladie. La vaccination contre le typhus nécessite, par exemple, un rappel annuel.


pub au dessous des boutons