CHIEN DES PYRENEES

À l’origine chien de garde et chien de berger – il protégeait les troupeaux de moutons contre les loups -, le chien des Pyrénées, à la stature imposante, a pourtant été, au XVIIIe siècle en France, un chien de cour apprécié. C’est un animal au caractère indépendant (bien qu’affectueux), qui fait un bon chien de garde. Il a besoin de beaucoup d’exercice et n’est pas fait pour la vie en ville.

ORIGINE ET HISTOIRE

Ce chien géant est probablement issu du croisement de chiens de bergers pyrénéens avec des chiens d’Asie centrale ou de Sibérie, arrivés en France pendant les Grandes Invasions (iv-ve siècles). Le dogue du Tibet, notamment, pourrait figurer parmi ses ancêtres.

En France, le chien des Pyrénées est utilisé dès le XVe siècle pour garder les troupeaux de moutons et les protéger contre les ours et les loups. Il est également affecté à la surveillance des châteaux, avant d’être adopté par la noblesse française comme chien de cour au xviie siècle. Au XXe siècle, il s’est répandu dans la plupart des pays européens et aux États-Unis. Le premier standard de la race a été élaboré en France en 1923.

CARACTÉRISTIQUES :

Le chien des Pyrénées se caractérise par sa stature imposante. Le mâle mesure entre 70 et 80 cm au garrot, tandis que la femelle est légèrement plus petite. Le poids varie entre 50 et 57 kg pour les mâles et entre 46 et 52 kg pour les femelles. Son crâne est légèrement bombé et plat sur les côtés, ses oreilles sont plaquées contre la tête et son museau est fort et large. Ses petits yeux lui donnent un air rêveur et mélancolique. Le corps du chien des Pyrénées est musclé, avec une poitrine large. Il est terminé par une queue effilée, en panache. Les membres postérieurs portent des ergots doubles, distinctifs de la race. Le pelage très fourni est plus long autour du cou et sur la queue. La robe est habituellement blanche, avec des tâches de couleur grise, jaune ou orange à la base de la queue, sur la tête et les oreilles.

Le chien des Pyrénées est d’un naturel assez méfiant et son instinct protecteur est très affirmé. Il fait donc un bon chien de garde. Son caractère indépendant et autoritaire le rend pourtant difficile à dresser. C’est aussi un animal de compagnie affectueux et patient, très doux avec les enfants. Peu adapté à la vie citadine, il affectionne les longues marches et les grands espaces.


pub au dessous des boutons